L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

Connaissez-vous les cinq orientations du Programme particulier d'urbanisme du Vieux-Pointe-aux-Trembles ?

Lors de leur 3e assemblée,lundi soir 2 février, les membres de l'association étudieront en détail les cinq orientations stratégiques préconisées par les autorités politiques et administratives de notre arrondissement dans le Programme particulier d'urbanisme du Vieux Pointe-aux-Trembles, décrites [pages 17 à 35] dans un volume de 52 pages publié en décembre 2008 et qui feront l'objet d'une consultation publique le 10 février. En voici la teneur:

Orientation 1 : Préciser et signaler le périmètre et le coeur du Vieux—Pointe-aux-Trembles par des gestes d’aménagement concrets

Constat:
  • Bien que l’histoire démontre que la colonisation de l’Est de Montréal a débuté sur le site de l’actuel parc du Fort-De-Pointe-aux-Trembles et que de nombreux bâtiments patrimoniaux sont encore présents pour en témoigner, il est aujourd’hui difficile de bien identifier les limites du Vieux—Pointe-aux-Trembles. Aucun élément particulier du domaine public ne vient souligner l’aspect singulier de ce quartier. C’est pourquoi le programme particulier d’urbanisme souligne la nécessité d’aménager le périmètre pour le démarquer de l’ensemble du territoire de Pointe-aux-Trembles. Toujours afin d’affirmer la vocation patrimoniale du Vieux—Pointe-aux-Trembles, il importe de souligner le rôle historique de l’intersection du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de la rue Notre-Dame Est par des gestes concrets. Cette intersection doit devenir le pivot de l’exercice de revitalisation. La première orientation a pour but de remédier à cette lacune en mettant de l’avant les objectifs et les actions suivantes :
Objectifs :
  1. Intervenir sur l’intersection du boulevard du Tricentenaire et de la rue Notre-Dame Est et ses abords afin de marquer l’entrée Est du secteur d’intervention.
  2. Aménager l’entrée Ouest du secteur d’intervention en agissant sur le domaine public entre la 1èreAvenue et le site du moulin.
  3. Aménager l’axe Saint-Jean-Baptiste de manière à marquer l’entrée Nord du secteur d’intervention.
  4. Marquer la zone stratégique du Coeur du Village à l’intersection de la rue Notre-Dame Est et du boulevard Saint-Jean-Baptiste pour en faire un pôle multifonctionnel et récréotouristique
Moyens de mise en oeuvre
  1. Marquer l’entrée Ouest du Vieux—Pointe-aux-Trembles, par l’aménagement du domaine public et ses abords en lien avec le site du moulin et ajuster la réglementation pour autoriser l’usage parc sur l’ensemble du terrain du moulin
  2. Marquer l’entrée Est du Vieux—Pointe-aux-Trembles, par l’aménagement du domaine public et ses abords le long de la rue Notre-Dame Est et du boulevard du Tricentenaire
  3. Marquer l’entrée au Vieux—Pointe-aux-Trembles par le boulevard Saint-Jean-Baptiste par l’aménagement des domaines publics et privés à l’intersection de l’emprise de l’ancienne voie ferrée
  4. Marquer l’intersection Saint-Jean-Baptiste / Notre-Dame Est de façon distinctive pour souligner son caractère centralRestreindre l’étalement de la fonction commerciale sur la rue Notre-Dame Est pour la concentrer aux abords du coeur du village, entre la 6ième Avenue et le boulevard St-Jean-Baptiste, en intervenant de façon réglementaire
  5. Créer la Place du Village, soit une place publique au coeur de l’ancien village de Pointe-aux- Trembles, sur le tronçon du boulevard Saint-Jean-Baptiste situé entre la rue Notre-Dame Est et le fleuve et dans le prolongement du terrain du presbytère - a) Créer un espace d'animation par le réaménagement du tronçon du boulevard St-Jean-Baptiste au sud de la rue Notre-Dame est b) Modifier la réglementation pour autoriser l’aménagement d’une place publique à l’emplacement visé c) Favoriser une vocation publique et récréo-touristique du presbytère d) Révéler et valoriser l’empreinte historique et archéologique du site de l’ancien fort
  6. Revoir la vocation actuelle des fonctions urbaines et privilégier une mixité de fonctions : commerces d’ambiance au rez-de-chaussée (ex. : café terrasse, restaurant,épicerie fine, galerie d’art, boutique, etc.) et résidentielle à l’étage
  7. Prévoir des aménagements pour encadrer la circulation véhiculaire
  8. Privilégier un marquage distinctif de la chaussée
  9. Mettre en valeur les façades des bâtiments significatifs encadrant la place, notamment par un éclairage spécifique
  10. Augmentation du couvert végétal du site
  11. Atténuer la délimitation piétons/véhicules pour favoriser le partage de l’espace entre tous les usagers
  12. Prévoir de l’espace pour accueillir des terrasses commerciales au rez-de-chaussée des
    bâtiments entourant la place publique
*NOTE - La réalisation (ACTION) des interventions énumérées au tableau implique des investissements publics majeurs. Le programme triennal d’immobilisation (PTI) de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles prévoit des investissements de 1,5M$ en 2008, 1M$ en 2009 et 1,5M$ en 2010 pour un total de 4 M$. Ce montant est exclusivement dédié à la réalisation des interventions prévues au PPU. Ce budget n’inclut pas des sommes pouvant provenir d’autres sources de financement publiques ou privées. De plus, l’horizon du PPU est de plus de 3 ans, par conséquent, d’autres sommes pourraient
être disponibles à moyen et long terme.
Abréviations utilisées :
CT = court terme (1 à 2 ans)MT = moyen terme (2 à 5 ans)
LT = long terme (5 ans et plus)
Toutes les actions préconisées pour l'orientation 1 sont toutes à court terme
Orientation 2 : Affirmer la vocation multifonctionnelle du secteur et préserver l’atmosphère villageoise du quartier

Constats
Le caractère villageois du Vieux—Pointe-aux-Trembles provient des débuts de la colonie. Tel que mentionné précédemment, le village s’est développé à partir du site du fort de Pointe-aux-Trembles situé environ à l’endroit de l’actuel parc du Fort-De-Pointe-aux-Trembles pour se déployer dans les rues voisines au fil des décennies. C’est le regroupement des fonctions résidentielles, commerciales et institutionnelles près de l’intersection Saint-Jean-Baptiste et Notre-Dame Est qui a graduellement formé le noyau villageois. L’atmosphère créée par le regroupement de ces fonctions offre un potentiel d’animation pour le secteur.

  • Malgré ce potentiel, le dynamisme commercial s’est graduellement effrité depuis quelques dizaines d’années. La fonction commerciale est étalée et peu homogène le long de la rue Notre-Dame Est, de nombreux locaux sont vacants et certains présentent un important état de délabrement. De même, certains immeubles commerciaux situés du côté est du boulevard Saint-Jean-Baptiste souffrent du manque de vitalité commerciale.
  • Un resserrement des activités près du coeur du village et sur le côté ouest du boulevard Saint-Jean- Baptiste apparaît nécessaire pour renforcer la fonction commerciale du Vieux—Pointe-aux-Trembles. Parallèlement à ces actions, il faut s’assurer demaintenir l’accessibilité du secteur en s’assurant qu’une offre adéquate de stationnement public demeure disponible.
  • Malgré une localisation intéressante, une offre variée en matière d’habitation et un environnement intéressant, le quartier a progressivement perdu de son attrait d’un point de vue résidentiel. Le cadre bâti y est parfois détérioré et des nuisances de divers ordres causent parfois des problèmes de cohabitation entre les diverses activités. L’intensité du trafic sur la rue Notre-Dame Est, les problèmes d’insécurité, d’incivilités et la présence de commerces générateurs de nuisances sont autant de facteurs qui limitent l’attrait du secteur pour certains.
  • En misant sur les atouts et en intervenant sur les inconvénients, il est possible de renverser cette tendance car il reste encore quelques terrains disponibles pour le développement résidentiel. De plus, certains locaux commerciaux offrent un potentiel de conversion résidentielle le long de la rue Notre-Dame Est, à l’ouest du secteur d’intervention et du côté est du boulevard Saint-Jean-Baptiste, entre les rues De Montigny et René- Lévesque.
  • Quant à la fonction institutionnelle, elle demeure bien vivante grâce au dynamisme des importantes institutions encore présentes, dont notamment le Centre communautaire Roussin. L’achalandage généré par ces établissements crée de l’animation et profite aux commerces. De plus, les services qu’ils offrent constituent un attrait pour les résidents. Le potentiel principal de développement de la fonction institutionnelle provient de l’utilisation du terrain de l’ancienne école McLearon comme plateaux sportifs comprenant entre autres des terrains de soccer et l’utilisation du bâtiment de l’école à des fins institutionnelles. Toutefois, la Ville doit d’abord s’entendre avec la Commission scolaire English-Montreal qui possède le bâtiment et le terrain concernant lesmodalités d’utilisation.
  • Différents parcs offrent des espaces de verdure et de détente pour les citoyens du quartier. La vocation de chacun de ces parcs n’est toutefois pas toujours clairement définie. Certains résidents se plaignent de la déficience des équipements de certains parcs qui ne répondent pas aux besoins de tous les usagers.Conscient des préoccupations des citoyens à cet égard, l’arrondissement a adopté un Concept d’aménagement pour l’ensemble de ses parcs. Des investissements seront consentis au cours des prochaines années pour améliorer la qualité des parcs du quartier, notamment par la modernisation des équipements récréatifs (modules de jeux, plateaux sportifs, etc.). L’utilisation du terrain de l’école Mclearon à des fins sportives viendrait combler une lacune évidente et assurerait une desserte immédiate pour les résidents du Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  • L’atmosphère villageoise est créée par l’agencement de ces diverses fonctions, mais également par la présence de petites rues tranquilles bordées d’arbres matures et de nombreuses demeures patrimoniales. Cependant, les grands axes pourraient recevoir davantage de verdure et les nombreux fils aériens constituent une nuisance visuelle, notamment à certains endroits marquants comme le coeur du village ou le site du moulin.
  • La revitalisation du Vieux—Pointe-aux-Trembles passe par l’apport de nouveaux résidents, par la création d’emplois, par l’animation et finalement par l’amélioration de l’environnement global du secteur. Pour réunir ces conditions, le programme particulier d’urbanisme énonce les objectifs et les moyens de mise en oeuvre suivants :

Objectifs
  1. Renforcer les activités économiques et la mixité des fonctions (institutionnelle, culturelle, récréotouristique, commerciale d’ambiance, services, résidentielle, etc.) au coeur du village.
  2. Accentuer l’atmosphère champêtre par le verdissement des axes structurants et des principaux pôles d’attraction.
  3. Favoriser la conversion d’immeubles commerciaux en immeubles résidentiels sur la partie ouest de la rue Notre-Dame Est et sur le côté est du boulevard Saint-Jean-Baptiste.
  4. Encourager la venue de nouveaux résidents.
  5. Favoriser l’utilisation des terrains vacants à des fins résidentielles, commerciales, institutionnelles ou mixtes selon le cas.
  6. Contrôler et limiter les nuisances de tout ordre.
  7. Maintenir l’offre de stationnement public.
  8. Préserver les espaces naturels présents dans le Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  9. Identifier les opportunités d’acquisition d’immeubles ou de terrains permettant d’atteindre les objectifs du PPU.
Moyens de mise en oeuvre
  1. Concentrer l’offre commerciale d’ambiance à l’intersection Notre-Dame Est/Ouest - Saint-Jean- Baptiste Nord/Sud.
  2. Adopter des mesures réglementaires pour autoriser les immeubles exclusivement résidentiels le long de Notre-Dame Est entre la 1ère Avenue et la 6ième Avenue et sur le côté est du boulevard Saint-Jean-Baptiste entre les rues DeMontigny et René-Lévesque.
  3. Introduire un cadre de gestion des usages incompatibles avec le milieu.
  4. Reconfigurer l’îlot du Centre Roussin: 1-consolider l’offre institutionnelle, de bureaux et/ou résidentielle, par l’établissement d’un nouveau bâtiment le long du boulevard Saint-Jean-Baptiste (au lieu du parc de planches à roulettes) 2- Revoir la configuration du stationnement derrière le centre Roussin 3-Modifier la réglementation pour l’adapter aux usages actuellement exercés et aux usages futurs du site.
  5. Réaménager le stationnement situé à l’ouest du boulevard Saint-Jean-Baptiste entre la rue
    Notre-Dame Est et la rue Prince-Albert et modifier la réglementation pour y autoriser l’usage « stationnement ».
  6. Verdir la rue Notre-Dame Est et le boulevard Saint-Jean-Baptiste par l’ajout d’arbres et d’espaces verts sur le domaine public.
  7. Réaménager les traverses piétonnes.
  8. Introduire des mesures de « traffic calming » (atténuation de la circulation) sur la rue Notre-Dame Est (ex. : élargissement des trottoirs, marquage de chaussée distinctif, mobilier urbain, signalisation appropriée, etc.).
  9. Enfouir les services publics (électricité, télécommunication, etc.) pour limiter les nuisances
    visuelles, en priorité aux abords des pôles d’attraction identifiés au chapitre 2.
  10. Identifier les démolitions possibles et prévoir des incitatifs pour favoriser le redéveloppement de ces sites.
  11. Faire l’inventaire des principaux éléments naturels d’intérêt (boisés, arbres matures, etc.) et adopter desmesures réglementaires afin de les protéger.
  12. Revoir l’aménagement de certains parcs afin de répondre aux besoins des usagers du milieu.
  13. Entreprendre les démarches pour acquérir certains sites stratégiques.
Constitueront des actions à court terme, les items 1 à 5; à moyen terme, les items 6, 7, 8, 9, 11 et 12 ; à long terme, les items 10 et 13
Orientation 3 : Préserver, mettre en valeur les éléments identitaires du quartier (bâtiments patrimoniaux, monuments historiques, vues intéressantes, affichage, mobilier urbain, etc.) et en créer de nouveaux
Constats
  • Le Vieux—Pointe-aux-Trembles tel qu’on le connaît aujourd’hui a peu à voir avec le village original. Cependant, certains éléments comme les nombreuses demeures patrimoniales, le moulin, les bâtiments institutionnels et la trame de rue sont encore présents pour témoigner d’un passé prospère et donner un cachet particulier au secteur. Au fil des interventions, certains des plus importants bâtiments patrimoniaux ont perdu des éléments de grande valeur.
  • Il importe de stopper ces pertes en mettant en place des mesures pour encadrer les interventions et surtout, encourager les propriétaires à préserver ces richesses. La restauration récente du moulin constitue l’exemple le plus probant d’intervention possible pour souligner l’importance desmonuments patrimoniaux.
  • La préservation du potentiel archéologique et sa mise en valeur à certains endroits contribueraient également à exposer la richesse historique du quartier.
  • Des travaux au coeur du village près du fleuve pourraient mettre au jour des vestiges de l’ancien fort. La gestion de ces témoins du passé devrait alors être intégrée aux activités et à l’animation du secteur. Le potentiel archéologique du Vieux—Pointe-aux- Trembles a été caractérisé par une étude publiée en 2007. Ce potentiel devrait être pris en compte lors de travaux dans le secteur.
  • La création de nouveaux éléments identitaires doit également venir affirmer le caractère distinctif du secteur. L’installation d’oeuvre d’art sur le domaine public et l’intégration d’une signalisation unique pourraient venir compléter le marquage des entrées du quartier et du coeur du village afin de créer une atmosphère unique au Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  • Une gestion particulière de l’affichage commercial pourrait également contribuer à créer une atmosphère villageoise. La rue Notre-Dame Est et le boulevard Saint-Jean-Baptiste bénéficieraient d’une amélioration de cet aspect car l’affichage y est hétérogène et souvent surchargé. La mise en oeuvre d’une telle intervention demande cependant la collaboration des acteurs commerciaux.
  • La revitalisation du Vieux—Pointe-aux-Trembles passe inévitablement par la préservation et la mise en valeur des principaux éléments identitaires du quartier que sont les bâtiments patrimoniaux, le fleuve, le noyau villageois, le potentiel archéologique et les éléments naturels. Cette intention se traduit par la concrétisation des objectifs suivants :
Objectifs
  1. Assurer lamise en valeur des principaux bâtiments patrimoniaux.
  2. Encourager la rénovation et la restauration des bâtiments et des éléments patrimoniaux.
  3. Initier une démarche archéologique lors de travaux d’aménagement.
  4. Encadrer les travaux de rénovation, de transformation et d’agrandissement ainsi que les
    nouvelles insertions dans le tissu urbain.
  5. Encadrer l’affichage commercial.
  6. Intégrer des oeuvres d’art aux différents espaces publics.
  7. Prévoir une signalisation particulière et du mobilier urbain spécifique au Vieux—Pointe- aux- Trembles.
Moyens de mise en oeuvre
  1. Concevoir et installer une signalisation spécifique au Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  2. Prévoir du mobilier urbain (lampadaires, bancs, etc.) particulier pour le Vieux—Pointe-aux- Trembles.
  3. Établir un cadre de gestion et une réglementation particulière pour gérer l’affichage dans le Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  4. Mettre à jour l’inventaire patrimonial du secteur.
  5. Réviser les mesures réglementaires pour encadrer les travaux de rénovation, de transformation et d’agrandissement ainsi que les nouvelles insertions dans le tissu urbain.
  6. Prévoir un programme d’éclairage pour les principaux bâtiments patrimoniaux et les éléments historiques.
  7. Aménager des endroits pour installer desoeuvres d’art lors d’interventions sur le domaine public.
  8. Prévoir la caractérisation archéologique des sites à fort potentiel lors d’interventions sur le
    domaine public.
Constitueront des actions à court terme, les items 3, 4, 8; à court et moyen terme, les items 1, 2 et 7 ; à long terme, les items 5 et 6.
Orientation 4 : Valoriser la vitrine fluviale
Constats
  • Le fleuve est l’un des grands axes structurants du Vieux—Pointe-aux-Trembles. Il représente un atout majeur dans le processus de revitalisation amorcé grâce au présent programme particulier d’urbanisme.
  • L’accès visuel et physique au fleuve dans le secteur est cependant limité à certains endroits car une grande partie de la rive est occupée par des terrains privés. Au bout de certaines rues, les accès visuels au fleuve sont limités par de la végétation en friche. Le Concept d’aménagement des parcs de l’arrondissement récemment adopté fait d’ailleurs le diagnostic de la difficulté d’accès aux rives et de la faible fréquentation des parcs riverains. Il existe donc un potentiel d’amélioration en cette matière.
  • L’urbanisation graduelle du territoire de Pointe-aux-Trembles a eu des impacts significatifs sur l’état des berges et du fleuve. Sur presque la totalité du territoire couvert par le PPU, les berges ont été artificialisées par la construction d’un mur de soutènement visant à contrôler l’érosion. À plusieurs endroits, les propriétaires ont aménagé la partie située en bas du mur de soutènement qui est comprise dans le littoral, ce qui a pour effet d’augmenter la perturbation des écosystèmes aquatiques.
  • Des efforts doivent donc être consentis pour améliorer la condition de ces berges, notamment par la renaturalisation de la partie située en contrebas du mur de soutènement. L’atteinte d’un tel objectif ne peut toutefois se concrétiser sans la collaboration des propriétaires riverains et des organismes concernés par les questions environnementales. Des activités d’éducation, de conscientisation et de mobilisation peuvent être organisées et éventuellement mener à des interventions pour améliorer la
    qualité des berges et la qualité de l’eau.
  • La possibilité de développer certains terrains en bordure du fleuve offre une opportunité intéressante pour favoriser les percées visuelles et les points d’observation vers cet important étalement du paysage. Les endroits où le fleuve est accessible sont actuellement sous-exploités et assez peu fréquentés. Le parc du Fort-De-Pointe-aux-Trembles est le seul endroit vraiment utilisé par la population. À certains moments, les promeneurs circulent sur le belvédère qui y est aménagé et le quai flottant est fréquenté par les pêcheurs.
  • Cependant, la présence d’une entreprise de services maritimes limite les utilisations possibles de cet endroit à des fins récréotouristiques. Le terrain riverain appartient au ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (MDDEPQ) qui en loue une partie à cette compagnie. La possibilité de conclure une entente avec la compagnie pour l’utilisation du quai permanent à des fins récréotouristiques demeure possible.
  • Le parc riverain n’est pas utilisé à son plein potentiel. La création de la nouvelle place publique au coeur du village viendra compléter la vocation riveraine de ce parc, ce qui en augmentera la fréquentation et offrira un potentiel de développement récréotouristique à cet important accès au fleuve. Les services disponibles et les attraits touristiques en font un site de choix pour devenir une halte nautique le long de la Route Bleue du Grand Montréal, un projet regroupant différentes instances gouvernementales visant à faciliter l’accès au fleuve pour les citoyens. Ce projet s’intègre au Sentier maritime du Saint-Laurent qui couvre l’ensemble du territoire québécois.
  • Une marina privée située en face de l’intersection du boulevard du Tricentenaire et de la rue Notre-Dame Est offre des services reliés à la navigation de plaisance. De nombreux bateaux y sont amarrés. Cet équipement vient renforcer le potentiel récréotouristique du Vieux—Pointe-aux-Trembles.
  • Malgré les efforts qui ont été consentis au cours des dernières années pour améliorer les accès visuels et physiques au fleuve ainsi que l’état général des berges, il existe un potentiel important d’amélioration. Par conséquent, le programme particulier d’urbanisme désire valoriser la vitrine fluviale en énonçant les objectifs etmoyens demise en oeuvre suivants :
Objectifs
  1. Consolider et aménager les espaces publics existants en rive du fleuve et en ouvrir de nouveaux.
  2. Améliorer l’aspect des percées physiques et visuelles sur le fleuve et étudier la possibilité d’en créer de nouvelles.
  3. Développer le potentiel récréotouristique du parc du Fort-De-Pointe-aux-Trembles
  4. Favoriser la préservation des espaces naturels en rive et la renaturalisation de la bande riveraine là où elle a été artificialisée. (battures depuis la 1ière Avenue jusqu’à la 24ième Avenue visant la valorisation des écosystèmes riverains).
Moyens de mise en oeuvre
  1. Dégager le terrain afin d’améliorer les percées visuelles au bout de la rue Sainte-Anne et des 8ième et 9ième Avenues.
  2. Compléter les aménagements du parc du Fort-De-Pointe-aux-Trembles pour en faire une halte maritime de la Route bleue du Grand Montréal.
  3. Étudier la possibilité d’utiliser le quai permanent situé au bout du boulevard Saint-Jean-Baptiste à des fins récréotouristiques.
  4. Créer une percée visuelle dans l’axe du boulevard du Tricentenaire vers la petite île et le fleuve.
  5. Caractériser l’état général des berges et identifier les actions prioritaires à entreprendre pour améliorer leur qualité.
Constitueront des actions à court et moyen terme l' item 5; à moyen terme, les items 2 et 3 ; à long terme les items 1 et 4

Orientation 5 : Intégrer le futur corridor de transport collectif de l’Agence métropolitaine de
transport (AMT) au Vieux—Pointe-aux-Trembles

Constats
  • Le Plan de transport de Montréal adopté en 2008 prend partie en faveur du transport collectif comme solution prioritaire aux problèmes de transport vécus par la grande région montréalaise. Compte tenu de sa localisation sur l’île de Montréal, le Vieux—Pointe-aux-Trembles offre des avantages indéniables en matière de transport et pourrait retirer d’intéressants bénéfices d’une amélioration des services de transport en commun, surtout vers le centre-ville. Actuellement, il faut compter environ une heure pour relier le Vieux—Pointe-aux-Trembles au centre-ville par autobus et métro.
  • Une amélioration de la performance des services de transport en commun permettrait de réduire la circulation véhiculaire sur la rue Notre-Dame Est, diminuerait les problèmes de stationnement et accentuerait l’attractivité du secteur pour de nouveaux résidents.
  • L’utilisation de l’emprise de l’ancienne voie ferrée pour l’implantation d’un mode de transport en commun efficace et rapide demeure une option valable. L’emprise existe encore dans son intégralité et appartient à l’Agence métropolitaine de transport (AMT).
  • Une première tentative d’implantation d’un mode de transport en commun rapide sur cette emprise a échoué au début des années 2000. Malgré tout, le Plan de transport de Montréal identifie cet axe pour l’implantation éventuelle d’un service rapide par bus (SRB) en site propre. L’implantation d’un tel service nécessite d’importants investissements et ne peut être envisagée à court terme.
  • D’ici l’implantation d’un mode de transport en commun dans l’emprise de l’AMT, il importe de maintenir l'emprise dans son intégralité et de mieux intégrer ce corridor vert au paysage du quartier. Il a actuellement l’air d’un terrain vague sur lequel pousse de la friche. Pourtant, cet espace offre un potentiel intéressant pour devenir un corridor vert dédié à la marche, au vélo et à d’autres modes de transport actif. Il pourrait alors devenir un lien intéressant entre le Vieux—Pointe-aux-Trembles et les quartiers résidentiels situés plus à l’est.
  • De plus, l’emprise clôturée constitue une importante barrière physique entre la partie sud du secteur visé par le PPU et les secteurs résidentiels situés au nord.La création de nouvelles traverses faciliterait l’accès au secteur patrimonial et aux espaces riverains pour une partie importante de la population de Pointe-aux-Trembles.
Objectifs
  1. Assurer la préservation intégrale de l’emprise de l’AMT pour une éventuelle utilisation pour le transport en commun.
  2. Améliorer l’aspect paysager de l’emprise de l’AMT.
Moyens de mise en oeuvre
  1. Adopter un zonage particulier pour l’emprise de l’AMT.
  2. Interdire l’aménagement de l’emprise de l’AMT à d’autres fins que le transport.
  3. Reverdir l’emprise de l’AMT.
  4. Aménager une piste cyclable en site propre à l’intérieur de l’emprise de l’AMT.
  5. Créer des traverses sécuritaires de l’emprise de l’AMT pour les cyclistes et les piétons.
Constitueront des actions à court terme les items 1 et 2; à long terme, les items 3, 4 et 5.
____________________________________________

Aucun commentaire: