L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

NOTRE POSITION FACE AU PROJET DE RÈGLEMENT QUI RÉGIRA NOS RÉNOVATIONS

Voici le texte de l'intervention de l'Association, lu et déposé le 24 septembre à l'assemblée publique de consultation sur le projet de règlement qui affectera les rénovations que l'on voudra faire à nos propriétés , expliqué plus amplement dans le communiqué ci-dessous, mis en ligne le 18 septembre.
  • INTERVENTION DE L’ASSOCIATION DES RIVERAINS DU VIEUX POINTE-AUX-TREMBLES, complétée et signée par Dino Gattola, présidentAu nom des 32 propriétaires membres de l’Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles, je vous transmets nos commentaires sur ce projet de règlement sur le plan d’implantation et d’intégration architecturale dans l’arrondissement (PIIA), particulièrement ce qui nous concerne à la page 61 et suivantes pour le Vieux Pointe-aux-Trembles.

    D’entrée de jeu, je dois vous dire qu’autant nous avions apprécié les périodes portes ouvertes de consultation sur le projet de règlement de zonage, autant nous déplorons que vous n’ayez pas profité de la même occasion pour nous expliquer en toute transparence tous les tenants et aboutissements de cette nouvelle mouture du règlement PIIA et qui était déjà dans vos cartons.

    Mais les commentaires reçus et les expériences vécues à vos bureaux de la part de nos membres et d’autres résidents de Pointe-Aux-Trembles sont assez concluants pour dire ce soir aux fonctionnaires, aux élus municipaux et aux citoyens membres du comité consultatif d’urbanisme (ccu), ceci :
    · Oui, nous croyons à la nécessaire utilité de ce type de règlement comme outil indispensable pour protéger les valeurs communes de protection et de mise en valeur de ce secteur, y compris quand il s’agit d’apporter des transformations (on parle bien de transformation et non de réparation ou rafraichissement) aux façades de nos maisons.
    · Oui, nous avons déjà souscrit aux grandes orientations du Plan particulier d’urbanisme du Vieux Pointe-aux-Trembles et sommes prêts à collaborer avec l’arrondissement avec ces outils réaménagés que sont les nouveaux règlements de zonage, de lotissement et de PIIA.
    · Oui, nous avons des obligations mais aussi des droits comme citoyens montréalais et nous entendons nous servir juridiquement et collectivement de la Charte montréalaise des droits et devoirs et du recours à la protectrice du citoyen si nous constatons dans le traitement de nos demandes que nous ne sommes pas respectés comme tels, ou que nous jugeons qu’il y a abus de pouvoir des autorités.
    - Oui. tels nous sommes aussi des clients qui paient pour qu’on leur rende des services, et l’urbanisme en est un service, pour nous, non au-dessus de nous, encore moins contre nous.
    . . . . . . . . . . . . . .

    Vous constaterez que ce que j’ai dit jusqu’à maintenant, ce sont des généralités. Tout comme nous sommes d’accord avec les généralités des 8 articles de la section 17.

    Où donc sera le problème? Dans les détails d’applications concrètes qui forcément, ne sont pas là, ce soir, dans ces pages, à titre de mode d’emploi pour autant de cas d’espèce que chacune de nos maisons peuvent représenter. Surtout dans un secteur avec une expression aussi large qu’abstraite que « de secteur patrimonial significatif ». Beaucoup de nos membres considèrent, à tort ou avec raison, que cette expression n’est pas un privilège pour nous, mais plutôt une arme pour vous que vous n’hésiterez pas à pointer sur nous à chaque occasion que vous aurez.

    Tant que le citoyen d’un côté du comptoir et le commis de l’autre, et le professionnel dans son bureau, et les membres du comité d’urbanisme pas mal plus loin, un mois plus tard, ne disposeront pas des mêmes outils connus d’avance et mis à jour pour travailler ensemble, nous allons plutôt risquer la confrontation et la frustration continuelle des citoyens qui veulent tout simplement améliorer leur qualité de vie.

    Ceci apparaît dans certaines suggestions recueillies et possiblement répétitives, vos délais trop courts nous ayant empêché de les synthétiser comme nous l’aurions souhaité :
    Une meilleure synchronisation de tous les intervenants à un dossier, pour éviter les longueurs, des maladies des uns et des vacances des autres, les transferts aux éternels recommencements, etc. On se plaint de la longueur de vos processus, pas seulement dans l’arrondissement, mais dans Montréal au complet semble-t-il, lorsque les banlieusards-ex-montréalais nous en parlent.La convocation, prochainement, d’une réunion de travail avec les fonctionnaires et les représentants d’expérience de notre association et des personnes-ressources pour établir précisément une liste d’irritants à neutraliser, des matériaux admissibles de remplacement, enfin quelque chose qui ressemble au climat de dialogue constaté lors des portes-ouvertes, pour élaborer conjointement un guide d’application dans certaines particularités et qu’on retrouverait par la suite sur InternetSi divers intervenants doivent continuer à agir sur un même projet, qu'il n'y ait qu'un dossier unique que tous utilisent pour une meilleure transmission des informations et pour éviter la duplication des demandes et des infos.Informer la population (internet, tél, bureau d'arrondissement) des délais d'attente prévisible pour l'obtention d'un permis dans un secteur patrimonial (3-6-9 mois), des normes spécifiques à respecter, des documents nécessaires à fournir.
    Augmenter le nombre d'effectifs (urbanistes) et de rencontres décisionnelles du comité consultatif d’urbanisme de 1 X/mois à 2X/mois. Surtout en période estivale (haute saison de rénovations).

    Que le dossier soit transféré provisoirement et automatiquement (sans qu'on doive en fasse la demande) à une autre personne (urbaniste, commis) lorsque celui qui nous est attitré est absent, en vacance, malade, etc.
    Il est difficile pour les citoyens, qui veulent investir dans leur maison et dans leur quartier, de comprendre pourquoi la ville (commis, urbaniste ou autre membre du personnel) semblent vouloir leur mettre des bâtons dans les roues lors des rénovations de leur maisons. Aussi il semble y avoir trop souvent une impression d’abus de pouvoir et d’absence totale de respect des personnes et de leur projet. Se faire imposer unilatéralement des types de matériaux, ou d’obliger la réfection complète du design de leur façade, est-ce vraiment cela votre obligation municipale? Malheureusement pour eux, les petits propriétaires qui travaillent avec des budgets souvent serrés, se questionnent à savoir pourquoi les gens de la ville ne comprennent pas cela, et tentent d’imposer leur vision idéologique sans tenir compte de ces contraintes budgétaires.

    Il ne faut pas se conter des histoires, notre Vieux Pointe-aux-Trembles n’est plus un des plus favorisés et des plus beaux. Sinon, on ne parlerait pas de le revitaliser. Nous avons un voisinage abritant une concentration énorme de ressources intermédiaires (santé mentale, toxicomanie, déficience intellectuelle, délinquance juvénile). On nous cite de plus en plus comme un « hôpital à ciel ouvert ». N’avons-nous pas aussi des épaves commerciales sur Notre-Dame et une épave institutionnelle nommée « l’école MacLearon »? Ces facteurs négatifs dont tout le monde jase, n’apparaissent pas dans vos caractéristiques à l’article 123 du règlement. J’oubliais la piste de course automobile permanente que constitue la rue Notre-Dame entre St-Jean-Baptiste et Tricentenaire.

    MALGRÉ tout ce qui ne nous est pas favorable comme ambiance urbaine, mes voisins propriétaires veulent être fiers de leurs maisons et de leur quartier. Pourquoi les fonctionnaires, les élus et les membres du comité consultatif d’urbanisme ne donneraient-ils pas un coup de main avec une autre approche ?
    Permettez que je soulève aussi un autre point qui apparaît de plus en plus irritant : l’obligation de maintenir dans nos transformations, des « percées visuelles » sur nos terrains pour ajouter des vitrines fluviales sur la rue Notre-Dame en plus des nombreux parcs qui s’y trouvent. Pour qui ce concept, difficile à justifier dans le contexte de trottoirs transformés en allées de malades, et d’une rue transformée en autoroute le soir et de piège à contraventions le matin. On s’interroge d’ailleurs sur le faible taux de fréquentation des parcs riverains du Fort, Neuville sur Vanne et Doris Lussier le jour, combiné à un taux alarmant d’incivilités commises le soir. Je vous le demande encore : pour qui ces percées visuelles ?
    Dans le cas du nouveau parc du Vieux Moulin, comment se fait-il qu’aménagistes, paysagistes et urbanistes en surélevant le terrain pour y exposer les hautes plantes graminées, ont rendu IMPOSSIBLE la vision du fleuve à partir du trottoir? Seriez-vous plus accommodants pour vos propres sensibilités que les nôtres ? Expliquez-nous ces deux poids, deux mesures !
    Donc pour résumer, nous aimerions que les applications concrètes de ce règlement soient:
    - Discutées dans un forum citoyen pour nous exposer nos problématiques selon un diagnostic émanant d’un comité conjoint professionnels-citoyens experts
    - Explicitement documentées, expliquées et comportant des alternatives facilitant un dialogue constructif plutôt qu’imposant des solutions mur-à-mur dites objectives par des fonctionnaires alors qu’elles relèvent souvent de sensibilités et goûts plutôt subjectifs.
    - Clairement diffusées par Internet et disponibles à tous (pour que le citoyens puissent savoir, avant même d’aller au bureau de permis ce qui est généralement possible de faire ou non, avec des cas de figure visuels.
    - Justes, équitables et proportionnées par rapport à l’investissement total

    Voilà. Je vous remercie pour votre bienveillante attention et nous serons très attentifs au suivi que les élus du 1er novembre prochain accorderont à notre intervention.
    Dino GATTOLA, président
____________________________________

Aucun commentaire: