La convocation de l'assemblée générale annuelle des membres de notre association est reportée au printemps 2018 et donnera lieu à une consultation sur l'avenir de l'ARVPAT.

L'ARVPAT A PORTÉ PLAINTE À NOUVEAU CONTRE L'OCCUPATION ILLÉGALE DE LA BATTURE

Après l'estacade installée illégalement depuis le printemps par la Marina de PAT, c'est au tour de la batture d'être occupée illégalement: une cabane s'y trouve depuis 2008 et maintenant deux rafiots s'y sont échoués pour l'hiver. Un de ces bateaux a endommagé une hutte de castors.
Voici ce qu' écrit le Comité ZIP Jacques-Cartier sur la valeur écologique de l'île
"La batture de Pointe-aux-Trembles se trouve sur la voie migratoire de l’Atlantique et est une zone d’ensemencement du maskinongé. Cette batture constitue l’une des dernières frayères en eau calme du fleuve Saint-Laurent à proximité de la rive. Celle-ci est constituée de marais riverains et d’herbiers aquatiques soumis aux inondations printanières. Elle constitue une aire d’alimentation pour plusieurs espèces aquatiques et coloniales. "

Voici ce que Wikipedia dit sur Pointe-aux-Trembles et la batture:
"Pointe-aux-Trembles a pris son essor dans la première moitié du XVIIIe siècle, grâce à la construction du chemin du Roi, la grande route reliant Montréal à Québec. C'est aujourd'hui un quartier résidentiel.
En 1974, on immortalisa le trois-centième anniversaire de la ville en changeant le nom du boulevard Daniel-Johnson pour celui de boulevard du Tricentenaire. Ce boulevard se situe perpendiculairement au fleuve à l'endroit même où se trouvait jadis la pointe de terre couverte de trembles qui s'avançait dans le fleuve et de laquelle subsiste encore aujourd'hui une bande de terre appelée la batture".

L'ARVPAT a porté plainte, cette fois-ci auprès du ministère des Richesses naturelles et de la Faune (MRNF-Gestion du territoire public). Deux juridictions s'exercent sur cette batture et elles seront certainement interpellées: les agents de protection de la faune (MRNF), l'endroit étant officiellement protégé pour les oiseaux et la Direction de la gestion hydrique de l'État, au ministère du Développement Durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP). Son titulaire, monsieur Peter STEVENSON, fait déjà partie de nos correspondants dans l'affaire de l'ARVPAT c. Marina PAT.  À SUIVRE...
______________________________________________________

Aucun commentaire: