La mousse qui vient de loin...ou de près: pierre qui roule ne l'amasse pas mais le fleuve lui ?

Cette mousse qui colle occasionnellement mais en toute saison  à la rive fait l'objet d'un examen par l'ARVPAT suite à une demande documentée d'un riverain voisin. Selon l'information officielle  obtenue suite à notre questionnement, "...la présence de mousse blanche à la surface de nos plans d'eau, surtout à l'automne, reste une des plus mystérieuses. En ce sens, je vous fais suivre cette explication sur la présence d'écumes ou mousse ou broue à la surface des cours d'eau, qui est un phénomène fréquent à Montréal surtout en bordure des eaux brunes.(...) Selon cette source, cette écume résulterait de la décomposition de la matière organique libérant ce qu'on appelle un surfactif ou agent de surface lequel, sous l'action combinée du vent et des vagues, le transforment en mousse blanche et savonneuse. En espérant que ces informations sauront répondre à vos interrogations et vous rassurer quant à l'origine de ce phénomène naturel". (Guy Deschamps, biologiste, Réseau du suivi du milieu aquatique, 6 octobre 2011 en réponse au riverain-observateur et que nous remercions de sa diligence) 


Le doute subsiste cependant chez ce riverain consciencieux comme chez d'autres consultés,  mais pour d'autres motifs  non encore scientifiquement confirmés. Voici ce que le riverain en cause  répond:  " les photos sont presque toutes datées d'avril 2011, quelques-unes seulement en octobre 2010 et le fleuve derrière chez moi n'a rien d'une étendue d'eaux brunes, surtout en avril après la fonte des neiges. De plus, je vois couler le fleuve depuis bientôt 53 années, je ne vois cette mousse que depuis peu et je trouve qu'elle n'a rien à voir avec l'écume que je pouvais observer à de rares occasions dans ma jeunesse.  Comme je l'ai mentionné déjà, ce n'est que depuis l'installation de nouvelles usines pétrochimiques à Montréal-Est que je remarque cette bizarre de mousse et je me demande s'il n'y a pas là une coïncidence à vérifier (...).

Un autre motif invoqué est celui d'un des  impacts possibles  des eaux de surverse dans nos égoûts pluviaux se déversant dans le fleuve lors des pluies torrentielles. La photo jointe illustre ce qui subsiste à l'égoût Tricentenaire, une fois que le reste a été dispersé dans le fleuve.

L'ARVPAT a pris bonne  note de tout ce qui précède et un dossier est en préparation pour nos administrateurs avant de procéder plus avant.

En attendant, nous pourrions rassurer nos élus sur l'accessibillité promise aux rives. Elles le sont. Par les mousses, les déchets des surverses, les nombreux quais installés depuis la fermeture de la marina Beaudoin, les voyous et voyelles de la batture. Et ces maudits riverains qui chiâlent hein ? Ils nettoient.

_______________________________________________
.

Le parc sans nom...: serait-il temps de vanner ses problématiques ?

Peut-on civiquement identifier ce parc ? L'ARVPAT a émis le 6 octobre une plainte via 3-1-1 à l'arrondissement RDP-PAT (11-241965) à l'effet que la pancarte qui devrait identifier ce parc situé entre 12492 et 12540 rue Notre-Dame n'est pas installée. Les heures d'ouverture et de  fermeture n'étant pas affichées, l'ARVPAT s'est adressée le 20 octobre au PDQ 49 du service de Police de Montréal pour demander à l'agent socio-communautaire  si effectivement, cette absence  justifierait un policier de ne pouvoir émettre une contravention valide à des personnes qui ne respectent pas la règlementation municipale et nuisent à la qualité de vie des riverains-voisins. Il doit s'informer auprès de la greffière de l'arrondissement.

L'ARVPAT a  de nouveau demandé hier au 3-1-1 un rapport de suivi de sa plainte faite le 26 juillet (11-179693) sur l'absence de garde-corps à ce parc et l'état de détérioration de son mur de soutènement. Le 26 septembre 2011, une personne âgée s'est blessée sérieusement en tombant au-bas du muret sur les roches de l'éboulis et l'ambulance a pris ½ heure pour trouver le parc et prendre charge du blessé. (Cf.chronique précédente: http://arvpat.blogspot.com/2011/10/editorial-un-mauvais-exemple.html )

En 2005, un patient  en cure libre/psychiatrie  s'était aussi blessé dans les mêmes circonstances selon le témoignage d'un riverain gestionnaire d'un centre d'accueil voisin.

Récemment, notre Atelier d'histoire a préparé un projet de ré-installation de la plaque commérorative, installée en 1974 lors de l'anniversaire du tricentenaire de fondation de la  Pointe-aux-Trembles et qui a été arrachée de son socle par les vandales-vendeurs-de-cuivre.

Vanner:  1.Nettoyer les grains au moyen d’un van.  Vanner du blé, de l’avoine, de l’orge 2.(Familier) Épuiser, exténuer, claquer 3.(Cuisine) Agiter la casserole où se trouve une sauce en train de refroidir. L’objectif est d’éviter la formation d’une peau. 4.(Populaire) Se moquer ironiquement.
 ____________________________________________________ 

ÉDITORIAL- Un mauvais exemple d'accessibilité à la rive: le parc Neuville-sur-Vanne


Le parc Neuville-sur-Vanne est un parc magnifique parc riverain du fleuve St-Laurent à Pointe-aux-Trembles et constitue une belle halte-visuelle pour cyclistes ou marcheurs. Il est bien entretenu, sauf qu'il est dangereux. Pourquoi ? Parce qu'aucun parapet de sécurité ne protège la personne qui s'avance pour regarder la rive tout au bas du mur de soutènement. Une maladresse, un léger vertige et on tombe d'assez haut. C'est ce qui arrivé à une personne âgée le lundi soir 26 septembre dernier: une cheville brisée et une coupure profonde à l'intérieur du bras gauche, selon des riverains membres de l'ARVPAT qui l'ont assistée jusqu'à ce que l'ambulance arrive une demi-heure après l'appel au 9-1-1.


Mais il y a pire encore. Le mur de soutènement que les gens d'ici appellent "le rempart" est à cet endroit, mal entretenu depuis fort longtemps. Le mortier s'est fragilisé à maints endroits et de grosses pierres sont tombées, parfois en se brisant et constituant des pointes acérées et blessantes pour quiconque s'y frotte. L'éboulement permet aussi à des voyous de descendre sur la rive et remonter à leur guise et intimider les voisins ainsi que les visiteurs du parc. Des plus hardis y ont camouflé cet été une embarcation pour se rendre à la batture et y commettre incivilités et vandalisme, selon ce que rapportait ce blogue le 8 août dernier.

Cette situation a fait l'objet d'une plainte en bonne et due forme le 27 juillet. RIEN. Le 27 septembre, l'ARVPAT a de nouveau signalé 311 et demandé aux conseillers municipaux Suzanne Décarie et Gilles Déziel d'intervenir auprès de la section des Travaux publics de l'arrondissement RDP-PAT, ce qu'ils nous ont confirmé avoir fait.

Au juste, c'est quoi l'accessibilité aux rives ?
______________________________________________________

DISPOSITIONS SUR LA PROTECTION DES RIVES etc.: l'arrondissement RDP-PAT les a présentées le 29 septembre

L'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles a présenté le projet de règlement concernant les dispositions sur la protection des rives, du littoral et des plaines inondables lors d'une assemblée publique de consultation tenue le jeudi 29 septembre 2011 au centre Roussin.
Consultez la présentation du projet de règlement (RCA09-Z01-012) :

Présentation

Avis public

....................................................................................