L'ARVPAT adresse une mise en garde aux autorités de l'arrondissement RDP-PAT


L'ARVPAT était présente à deux endroits lors de la célébration
montréalaise du JOUR DE LA TERRE: au centre-ville et sur le perron
 de l'église St-Enfant-Jésus
Mise en garde
Montréal, Jour de la Terre, 22 avril 2012

Arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles
À l’attention de :
Madame Chantal Rouleau,
Mairesse






Monsieur Daniel LePape, Directeur de l’arrondissement
Me Dany Barbeau, Secrétaire du conseil d’arrondissement
Monsieur Gaétan Bégin ing. Directeur des travaux publics

Objet : Parc Neuville-sur-Vanne- Installation d’un garde-corps et réparation du mur de soutènement
______________________________________________________


Autorités politiques et administratives de notre arrondissement,

Mesdames, Messieurs,

L’Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles (ARVPAT) vient de recevoir du cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, le remboursement des frais (3,930.41$) autorisés par le MDDEP, qu’elle s’était imposée le 16 novembre 2011, pour la démolition d’une installation illégale et de nettoyage de l’île de la batture de Pointe-aux-Trembles. L’ARVPAT a constaté et dénoncé que des actions destructrices de l’écosystème de l’île avaient été facilitées à plusieurs occasions par la vulnérabilité du parc Neuville-sur-Vanne, utilisé par des vandales comme lieu très accommodant pour leur embarquement.

Cette vulnérabilité est mise en évidence par l’absence d’un garde-corps de 68.58 mètres de long à installer sur le sommet du mur de soutènement du parc, qui mesure 3.73 mètres de hauteur. D’importants travaux de maçonnerie doivent y être effectués pour empêcher la chute d’autres pierres s’ajoutant à celles déjà tombées et dont certaines sont dangereuses avec leurs pointes résultant de leur fracturation. Ce fut le cas le 26 septembre 2011, pour une personne âgée qui s’y blessa très sérieusement et fut secourue par le voisin riverain du parc à l’ouest, qui alerta Urgences-santé. Les ambulanciers prirent plus de temps pour atteindre le parc et secourir la victime, faute selon eux, d’une enseigne ayant permis une géo-localisation rapide.

Déjà face à cette situation, l’ARVPAT avait déposé en juillet 2011 des plaintes au bureau d’arrondissement / Accès- Montréal P.A.T. (11-179693), lesquelles ont été suivies à la fin de l’automne par la pose de trois affiches à caractère préventif sur le danger de chute.

L’ARVPAT a rencontré la mairesse sans confirmation d’engagement le 8 février 2012 et a de nouveau interpellé celle-ci en privé mais sans aucun succès lors d’une consultation publique le 21 mars.

La conseillère de ville Suzanne Décarie nous ayant confirmé de votre part, une fin de non-recevoir de notre argumentaire, l’ARVPAT estime que votre annonce d’une convocation d’une assemblée publique de consultation sur un éventuel plan-directeur d’aménagement des berges à RDP et PAT pour y étudier aussi cette question, s’apparente plutôt à un déni de l’urgence d’agir que nous vous demandons depuis 2011.

À nouveau l’Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles s’adresse fermement aux autorités de l’arrondissement pour rendre le parc Neuville-sur-Vanne aussi sécuritaire que les autres parcs privés et publics riverains du fleuve dans le Vieux Pointe-aux-Trembles, ce par l’installation d’un garde-corps et la réfection de la maçonnerie du mur de soutènement. Vos trois affiches de prévention de chute sont nettement en-deçà d’une sécurité minimale à assurer aux nombreux patients psychiatrisés en cure libre voisins du parc, et dont la condition médicamentée peut brouiller la vue. Ces enseignes n’empêcheront non plus les vandales de l’ile de la batture de se prévaloir à nouveau de ce type tout à fait répréhensible d’accessibilité à la rive pour commettre leurs méfaits dans cette réserve écologique fluviale, laquelle doit désormais être protégée intégralement par vos services de sécurité publique et incendie. Et que dites-vous de cette centaine de jeunes déficients intellectuels qui fréquenteront dès septembre l’école en face de ce parc, dont l’horizon charmeur pourrait piéger les plus faibles d’entre eux, parce que vous n’avez pas de principe… de précaution du moins ?

Espérant obtenir de votre part un engagement formel à régler définitivement cette situation pour notre bien commun à tous, nous vous prions d’accepter l’assurance de notre détermination à vous inciter à y souscrire.
Le président PAUL DALCOURT et le vice-président délégué
au Comité ZIP Jacques-Cartier, DANIEL RAYMOND, à la veille
de leur départ pour la célébration du JOUR de la TERRE.
Absents de la photo mais également présents à la célébration,
la vice-présidente GINETTE LÉVESQUE et son conjoint
André Brosseau.

Le président du conseil d’administration

Paul Dalcourt

c.c. Mme S. Décarie- Administrateurs et secrétaire-trésorier

L'Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles (ARVPAT) regroupe trente-six propriétaires de résidences situées en rive du St-Laurent (73%), entre la 1ère avenue et le boulevard du Tricentenaire (1.9km), dans la 2e plus vieille paroisse de l'île de Montréal (1674). La valeur foncière cumulative des propriétés de nos membres dépasse 35 millions $ et les contributions fiscales municipales et scolaires vont totaliser en 2012, plus de 425,000$. Initiée en octobre 2008, l'ARVPAT a été reconnue le 30 janvier 2009 par le Registraire des entreprises du Québec comme personne morale à but non lucratif



LE SIEUR DE MAISONNEUVE S'ADRESSE À LA MAIRESSE ROULEAU !

 OYEZ, OYEZ, CHERS POINTELIERS RIVERAINS DU MAJESTUEUX SAINT-LAURENT !  
Mutation du fondateur de Montréal survenue après sa prestation le 15 février
dernier à l'hôtel de Ville de Montréal par les Justiciers non-masqués de P.A.T.

"D'où j'habite maintenant, je désire  faire part  à votre bourgmestre, dame Rouleau, que même rendu à 400 années d'âge selon vos données  temporelles, ma vision est aussi bonne qu'à la fondation en  1642, de Ville-Marie, où j'entrevoyais dans chaque arbre, un possible sauvage à ma mission impossible. Je fus très heureux de constater qu'en 1674, cette  mission-[MISSION-5  pour MI5-quatre chiffres remplacés par 645-XYZW  appropriée plus tard  par sieur Bell] a réussi à établir chez vous avec l'abbé François Séguenot, la deuxième paroisse rurale de mon île et qu'en 1678, ma grande amie Marguerite Bourgeois a ouvert  à St-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles, sa première école publique mixte.

Voici mes fleurs !


Je saute des pans complets de votre étonnante histoire, pour rappeler  qu'en 1974, le bourgmestre d'alors, sieur Bernard Benoît, a jumelé votre  municipalité de Pointe-aux-Trembles à ma ville natale de Neuville-sur-Vanne pour célébrer le 300e anniversaire de votre fondation. Un magnifique parc fut aménagé avec l'installation d'une plaque commémorative en cuivre, volée par la suite dans les années 2000 par des revendeurs peu scrupuleux, laissant son  socle de béton sale dépouillé  de sa signification patrimoniale, et privant ainsi vos visiteurs de connaître vos origines jumelées aux miennes.  Diantre, dame bourgmestre, qu'on a mis du temps chez vous  à prendre acte des demandes de vos commettants pour corriger cette situation ! Enfin j'apprends la pose très très récemment, d'une réplique. J'imagine que mon passage remarqué  à  votre hôtel de ville de Montréal le 15 février dernier, n'a pas nui à cette recontitution n'est-ce pas ? On fait  maintenant la bise avec la bourgmestre Rouleau et la conseillère Décarie ?


Une autre anomalie qui m'affligeait beaucoup, Dame Rouleau, était celle de voir ce poteau sans aucune enseigne pour identifier "mon" parc. On m'a rapporté  que des plaintes ont été déposées depuis l'an dernier chez votre greffier d'Accès-Montréal suite  aux effets nuisibles constatés de cette absence stratégique lorsque vos gendarmes ou vos  brancardiers doivent intervenir dans cet endroit. Coincidence ou pas, chère dame bourgmestre, vos domestiques  ont installé récemment cette superbe enseigne  qui complète  par la même occasion,  l'excellent labeur   annuellement exécuté par vos jardiniers, excusez, vos horticulteurs.

                                                              
  Vlà mes pots !

Malheureusement, Dame Rouleau, on me rapporte que vous n'êtes pas empressée de procéder à des corrections urgentes à l'autre extrémité de mon parc, celle qui  longe de 68.58 mètres le haut d'un mur de soutènement en pente de 3.73 mètres jusqu'au bas   de  la rive. Il n'y a aucun garde-corps, clôture, garde-fous (on me dit qu'il y en a de  nombreux dont on prend bien soin près de votre château) pour empêcher des chutes violentes. La plus récente remonte  au 26 septembre dernier, la victime âgée s'étant sérieusemnt blessée à de multiples endroits sur les pointes acérées des pierres détachées de ce  mur profondément dégradé et dangereux. Voyez par vous-même:



 


 

À la suite des plaintes, vos serviteurs ont installé à la fin de l'automne 3 affiches comme celle-ci:

Vous comprendrez Dame bourgmestre Rouleau, tant pour le prestige du parc que pour la sécurité de ses  utilisateurs qu'on se doit de respecter au complet et non provisoirement, tous les codes de sécurisation  des espaces extérieurs en vigeur , tant par les compagnies d'assurance chez vos voisins riverains, qu'à  la Régie des bâtiments du Québec chez les municipalités. Ah oui, vous êtes certainement  au courant, parce que le premier ministre du Québec vous a désigné récemment au conseil d'administration de cette instance,  à la suite de vos  multiples interventions médiatiques sur le respect de  l'éthique. Alors je vous le demande,  c'est pour quand l'appel inspirant et exemplaire d'une grande corvée des maçons  de votre commune ?

Finalement, Dame bourgmestre Rouleau, je ne voudrais pas qu'en l'absence opiniâtre d'un garde-corps de 68.58 mètres, mon parc puisse faciliter encore une fois cet été,  les incursions barbares de jeunes boucaniers bourgeois de l'avenue 19ieme ou d'ailleurs, dans la belle îsle de la batture de la Pointe-aux-Trembles et qui fait face au parc avec ses arbres, ses castors,  hérons, canards, outardes. L'éboulis actuel leur permet un accès délinquant sur la rive, qui leur sert de repaire pour y camoufler leurs embarcations.

Veuillez recevoir , Dame Rouleau, honorable bourgmestre de Rivière-des-Prairies et Pointe-aux-Trembles, l'hommage posthume  de mes sentiments les plus distingués".

Alias  Paul de Chomedey de Maisonneuve

 ________________________________________________