La convocation de l'assemblée générale annuelle des membres de notre association est reportée au printemps 2018 et donnera lieu à une consultation sur l'avenir de l'ARVPAT.

LE SIEUR DE MAISONNEUVE S'ADRESSE À LA MAIRESSE ROULEAU !

 OYEZ, OYEZ, CHERS POINTELIERS RIVERAINS DU MAJESTUEUX SAINT-LAURENT !  
Mutation du fondateur de Montréal survenue après sa prestation le 15 février
dernier à l'hôtel de Ville de Montréal par les Justiciers non-masqués de P.A.T.

"D'où j'habite maintenant, je désire  faire part  à votre bourgmestre, dame Rouleau, que même rendu à 400 années d'âge selon vos données  temporelles, ma vision est aussi bonne qu'à la fondation en  1642, de Ville-Marie, où j'entrevoyais dans chaque arbre, un possible sauvage à ma mission impossible. Je fus très heureux de constater qu'en 1674, cette  mission-[MISSION-5  pour MI5-quatre chiffres remplacés par 645-XYZW  appropriée plus tard  par sieur Bell] a réussi à établir chez vous avec l'abbé François Séguenot, la deuxième paroisse rurale de mon île et qu'en 1678, ma grande amie Marguerite Bourgeois a ouvert  à St-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles, sa première école publique mixte.

Voici mes fleurs !


Je saute des pans complets de votre étonnante histoire, pour rappeler  qu'en 1974, le bourgmestre d'alors, sieur Bernard Benoît, a jumelé votre  municipalité de Pointe-aux-Trembles à ma ville natale de Neuville-sur-Vanne pour célébrer le 300e anniversaire de votre fondation. Un magnifique parc fut aménagé avec l'installation d'une plaque commémorative en cuivre, volée par la suite dans les années 2000 par des revendeurs peu scrupuleux, laissant son  socle de béton sale dépouillé  de sa signification patrimoniale, et privant ainsi vos visiteurs de connaître vos origines jumelées aux miennes.  Diantre, dame bourgmestre, qu'on a mis du temps chez vous  à prendre acte des demandes de vos commettants pour corriger cette situation ! Enfin j'apprends la pose très très récemment, d'une réplique. J'imagine que mon passage remarqué  à  votre hôtel de ville de Montréal le 15 février dernier, n'a pas nui à cette recontitution n'est-ce pas ? On fait  maintenant la bise avec la bourgmestre Rouleau et la conseillère Décarie ?


Une autre anomalie qui m'affligeait beaucoup, Dame Rouleau, était celle de voir ce poteau sans aucune enseigne pour identifier "mon" parc. On m'a rapporté  que des plaintes ont été déposées depuis l'an dernier chez votre greffier d'Accès-Montréal suite  aux effets nuisibles constatés de cette absence stratégique lorsque vos gendarmes ou vos  brancardiers doivent intervenir dans cet endroit. Coincidence ou pas, chère dame bourgmestre, vos domestiques  ont installé récemment cette superbe enseigne  qui complète  par la même occasion,  l'excellent labeur   annuellement exécuté par vos jardiniers, excusez, vos horticulteurs.

                                                              
  Vlà mes pots !

Malheureusement, Dame Rouleau, on me rapporte que vous n'êtes pas empressée de procéder à des corrections urgentes à l'autre extrémité de mon parc, celle qui  longe de 68.58 mètres le haut d'un mur de soutènement en pente de 3.73 mètres jusqu'au bas   de  la rive. Il n'y a aucun garde-corps, clôture, garde-fous (on me dit qu'il y en a de  nombreux dont on prend bien soin près de votre château) pour empêcher des chutes violentes. La plus récente remonte  au 26 septembre dernier, la victime âgée s'étant sérieusemnt blessée à de multiples endroits sur les pointes acérées des pierres détachées de ce  mur profondément dégradé et dangereux. Voyez par vous-même:



 


 

À la suite des plaintes, vos serviteurs ont installé à la fin de l'automne 3 affiches comme celle-ci:

Vous comprendrez Dame bourgmestre Rouleau, tant pour le prestige du parc que pour la sécurité de ses  utilisateurs qu'on se doit de respecter au complet et non provisoirement, tous les codes de sécurisation  des espaces extérieurs en vigeur , tant par les compagnies d'assurance chez vos voisins riverains, qu'à  la Régie des bâtiments du Québec chez les municipalités. Ah oui, vous êtes certainement  au courant, parce que le premier ministre du Québec vous a désigné récemment au conseil d'administration de cette instance,  à la suite de vos  multiples interventions médiatiques sur le respect de  l'éthique. Alors je vous le demande,  c'est pour quand l'appel inspirant et exemplaire d'une grande corvée des maçons  de votre commune ?

Finalement, Dame bourgmestre Rouleau, je ne voudrais pas qu'en l'absence opiniâtre d'un garde-corps de 68.58 mètres, mon parc puisse faciliter encore une fois cet été,  les incursions barbares de jeunes boucaniers bourgeois de l'avenue 19ieme ou d'ailleurs, dans la belle îsle de la batture de la Pointe-aux-Trembles et qui fait face au parc avec ses arbres, ses castors,  hérons, canards, outardes. L'éboulis actuel leur permet un accès délinquant sur la rive, qui leur sert de repaire pour y camoufler leurs embarcations.

Veuillez recevoir , Dame Rouleau, honorable bourgmestre de Rivière-des-Prairies et Pointe-aux-Trembles, l'hommage posthume  de mes sentiments les plus distingués".

Alias  Paul de Chomedey de Maisonneuve

 ________________________________________________