La convocation de l'assemblée générale annuelle des membres de notre association est reportée au printemps 2018 et donnera lieu à une consultation sur l'avenir de l'ARVPAT.

Été 2012: nos deux voisins problématiques !

                                  LA MARINA de P.A.T. et L'ÎLE DE LA BATTURE 
Photo Christiane Hudon-Centre St-Laurent (2004)
Environnement Canada

Vue des deux emplacements

     lorsque l'eau est haute








Photo Christiane Hudon-Centre St-Laurent (2004)
Environnement Canada



Vue des deux emplacements


lorsque l'eau est très basse, comme ce fut le cas cet été encore...

                 




Encore cette année, les riverains du St-Laurent situés entre le boulevard du Tricentenaire et la 19e avenue et les plaisanciers  ont été affectés par deux problématiques: l'appropriation commerciale de cette section du  fleuve par la marina voisine, et l'élargissement de l'île de la batture à la suite de la baisse, cette fois-ci " historique" du niveau d'eau.

Quand l'ARVPAT parle  "d'appropriation commerciale" de la marina  dans ses plaintes à nouveau  transmises aux représentantes politiques et aux fonctionnaires  de nos  trois niveaux de gouvernement, elle vise l'installation par la marina, autant   de bouées de location lucrative  en dehors de son périmètre d'occupation autorisé,  que  d'une estacade laide et massive, en plein milieu de ce qui reste de passage maritime pour les plaisanciers. Le propriétaire prétend empêcher  les débris végétaux flottants de se rendre à ses quais au lieu de procéder au nettoyage sur place comme font les autres marinas.

L'autre problématique qui nous concerne est celle de l'agrandissement de la berge de l'île de la batture, du côté de la rive et allant  vers l'ouest, à la suite de la baisse  du niveau d'eau depuis la mi-mai. Le phénomène n'est pas nouveau, comme on le constate sur la photo. Mais comme l'an dernier, et davantage encore cette année (on parle d'un niveau record), cette situation facilite l'accès désordonné à un milieu écologique tout autant riche que fragile. L'ARVPAT, la députée péquiste Nicole Léger et l'ex-ministre libéral Pierre Arcand ont uni leurs énergies en novembre 2011 pour faire démolir une cabane régulièrement envahie par les voyous et voyelles du coin, et procéder ensuite  au nettoyage des lieux saccagés.

L'achèvement de l'année 2012 nous laisse encore et totalement  insatisfaits quant aux réponses reçues  des fonctionnaires provinciaux et fédéraux interpellés par nos plaintes sur ce que nous estimons des abus commis continuellement  par la marina PAT. L'ARVPAT remercie d'ailleurs pour leurs appuis  à ces dénonciations, mesdames les élues Ève Péclet, Nicole Léger et Chantal Rouleau. Quant à l'île  de plus en plus élargie  de la batture, son présent et son avenir demeurent préoccupants: aucune nouvelle de l'arrondissement RDP-PAT  quant à son cadastrage complété ou non, et absence de statut permettant de la protéger, alors que l'administration portuaire de Montréal a pris officiellement position cet été pour la protection intégrale des battures Tailhandier. On aura avantage à consulter à ce sujet, l'article du journaliste Simon Bousquet Richard, paru dans l'Avenir le 7 septembre dernier.

Le conseil d'administration de l'ARVPAT a donc résolu à sa réunion du 17 septembre dernier, de s'attaquer à ces deux problématiques avec encore  plus de détermination, dans le contexte de l'élection  récente du nouveau gouvernement à Québec et de la prochaine élection municipale à Montréal et RDP-PAT. D'autres informations paraîtront bientôt.
________________________________________________