L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

AU TRAVERS DU STORE VERTICAL DE LA FENÊTRE PUBLIQUE SUR LE FLEUVE: TROIS TOTEMS À 218 453$ !


Voici une fenêtre, par temps gris de mars 2015,  donnant sur   notre Place du Village-du- Vieux--Pointe-aux-Trembles ! 
Photo Daniel Raymond


























.Cette fenêtre s'ouvrant sur le fleuve, nous est  fournie avec un   "store  vertical géant", constitué d'arbres, de poteaux de lampadaires, de feux de  circulation, d'Hydro-Québec non-encore-enlevés, et de piquets !

Courtoisie de l'un de mes collaborateurs, doué pour le graphisme d'humeur !
À ces éléments verticaux en abondance, s'ajoutent  trois œuvres d'art public, appelées ici "totems" selon les termes mêmes utilisés par le journaliste d'art Jean Paquin,  retenu par l'arrondissement RDP-PAT pour les présenter.

Maintenant que le premier versement dû des taxes municipales 2015 est dans la boîte postale en face, je peux me permettre de traverser "la dam", et examiner de près ces trois empilades.  Et  hurler avec les autres loups-payeurs- captifs de ce piège de l'ART public montréalais qui nous a collectivement coûté une beurrée de 218 453$ !!! Ajoutons-y les 90 000$, déboursés  pour la  relocalisation,   devant l'aile - ouest du centre Roussin, du monument dédié aux combattants de la première guerre mondiale 1914-1918 et qui était là auparavant.

"Ici avant, ensuite et maintenant" - le 26 septembre 2013
Photo de Patrick Deschamps parue dans l'édition du
  2 octobre 2013 de l'hebdo Avenir de l'Est, qui nous montre
 l'artiste expliquant sa création  retenue par un jury-citoyen
 au terme d'un concours  pour doter la future place
 du Vieux-P.A.T. d'une première oeuvre d'art 
sur le domaine public Pointelier.
C'est le titre que l' artiste Éric Cardinal a donné à ses trois colonnes d'hauteurs différentes et faites de pièces assemblées et empilées, chacune se voulant rappeler "un aspect du passé  et du présent de Pointe-aux-Trembles" disait-il le 26 septembre 2013. C'était  à l'occasion du dévoilement de sa minuscule maquette qui avait retenu parmi trois finalistes, le choix enthousiaste du jury-citoyen sil'on se fie à ces propos de l'une de ses membres:  « Les trois œuvres étaient très bien, mais j’ai eu une faible pour celle de M. Cardinal car je me retrouvais là-dedans. J’ai été impressionnée pour son travail de recherche. C’est comme si l’artiste avait laissé son âme dans ces trois colonnes qui décoreront le cœur de notre quartier ».  
La voilà donc l'explication tout à fait plausible,  qui a orienté ce choix dispendieux, maintenant sujet à controverse: l'état d'âme de l'artiste au travers de ses impressionnantes recherches. Aurions-nous pu  bénéficier d'un choix différent, parce que non seulement significatif pour ces "happy few". mais aussi BEAU pour la majorité, si des professionnels reconnus  d'un art public moins abusif d'abstractions extrêmes,  avaient été aussi parties prenantes dans les règles du concours, et  associés également  aux sept citoyens formant  ce jury ? Pas si  sûr, lorsqu'un collaborateur de cette chronique m'écrit: "Je lisais cette semaine que l'art contemporain est dans un fouillis  indescriptible et personne ne veux y mettre son opinion.  Cet art est devenu un art psychosociologique pour exprimer ses passions ou ses angoisses"

Cela étant dit, il me faut honnêtement  souligner les efforts accomplis durant l'été 2014 par l'équipe d'animation culturelle de l'arrondissement, pour préparer la population à "apprivoiser" cette oeuvre d'art public lorsqu'elle serait installée... avec quelques mois de retard et dans l' aménagement décrié plus haut.

Mars 2015 - LA RÉALITÉ   vs      LE CONCEPT - Été 2014

Photos Daniel Raymond

- Source -
Médiation culturelle 2014
Maison de la culture
Arrondissement RDP-PAT













CE QU'ILS ONT DIT:
"L’œuvre d’Éric Cardinal s’inspire des particularités architec-turales, historiques et géographiques du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Cette œuvre viendra enrichir notre collection d’art public qui se trouve un peu dispersée partout sur l’île" déclarait le 26 septembre 2013, la responsable de la culture à l'hôtel de ville de Montréal, madame Élaine Ayotte.
       

« Lorsque j’ai lu le descriptif du projet, j’ai tout de suite su que c’était un projet pour moi. J’ai fait beaucoup de recherche, je me suis renseigné auprès de livres d’histoire, de pages sur internet, et je suis également venu visiter les lieux à plusieurs reprises pour m’inspirer » -  Éric Cardinal, le 26 septembre 2013, 
          _____
« Cette œuvre constitue un atout inestimable pour la place du Village-du-Vieux-Pointe-aux-Trembles, contribuant à enrichir culturellement le secteur. Les visiteurs pourront découvrir l’histoire du quartier au travers de cette œuvre et apprécier la beauté des sculptures qui illustrent les différentes époques de ce lieu unique », - Chantal Rouleau, mairesse



« J’ai voulu créer une œuvre accessible, où les Pointeliers pourront se reconnaître et apprécier ce qu’ils voient sans avoir besoin d’être de grands connaisseurs d’art " - Éric Cardinal à la journaliste Samantha Vallandia, de l'Avenir de l'Est 

COMMENTAIRE FINAL  DU BLOGUEUR:

Exposées telles quelles et sans explications, ces trois oeuvres continueront à susciter des critiques réprobatrices, tant sur leur coût d'acquisition que sur leur haut degré d'abstraction. Les accompagner des panneaux explicatifs ci-affichés, avec  d'autres portant par exemple, sur les matériaux utilisés, pourrait en faciliter la compréhension. Mais j'entends déjà les protestations des  puristes de l'art !
________________________________________________________
COMPLÉMENTS-COMPLÉMENTS-COMPLÉMENTS-COMPLÉMENTS-

  • Humour

-Des "totems" eux, qui n'ont pas besoin d'explications:


-Des "empilables" eux, qui n'ont pas besoin d'explications:





















Sa démarche
Son c.v.

- D'autres parmi ses  créations.....  

Financement public (1%) au Mont Orford                                      Ses expositions surprenantes
                                                                                                           






























  • L'ART PUBLIC MONTRÉALAIS


315 œuvres d'art public à Montréal 


  • L'ART PUBLIC À QUÉBEC


  • ______________________________