L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

Flushgate à Pointo : le « facelift » des chefs environnementalistes !

Extrait du courriel du vendredi  expédié aux membres le 30 octobre...


Dans le dossier du projet (suspendu) de déversement de huit milliards de litres d’eaux usées non traités via entre autres  5  égouts pointeliers de l’intercepteur sud-est, deux développements sont survenus cette semaine. Le premier, annoncé,   c’est que ce sera le nouveau titulaire ministériel et libéral d’Environnement Canada qui recevra le rapport des trois experts indépendants, et décidera  par la suite. Le deuxième, très discret lui, c’est le rétropédalage  de nos  leaders  environnementaux qui demandent  maintenant à la Ville des réponses à des  questions fondamentales  qu’ils auraient dû poser dès l’annonce (puisque même pas poliment consultés avant), plutôt que se réserver  un lourd  silence  ou/et d’ émettre des avis  de résignation scientifique. Imaginez  leur comportement si  une installation pétrochimique canadienne aurait voulu faire tout comme ! - Mais voyons donc man ! Les étrons flottants, résolument annoncés,  vs  les  hydrocarbures  fuyants possiblement  appréhendés, c’est pas pareil !!!! - Ci-dessous, la lettre cosignée de nos leaders environnementaux, à l'exception significative de la Fondation Suzuki http://www.davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/oceans-et-eau-douce/projets/le-saint-laurent-notre-fleuve-vivant/le-rejet-des-eaux-usees-non-traitees-dans-le-saint-laurent-contribue-a-la-deteri/

Lettre cosignée déversement eaux usées Mtl - Montréal, le 30 octobre 2015
Madame Chantal Rouleau, Responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau au Comité exécutif 
Monsieur Réal Ménard, Responsable du développement durable,de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au Comité exécutif, Ville de Montréal

Objet : Demande d’information sur le projet de déversement d’eaux usées

Madame Rouleau et monsieur Ménard,

À la lumière des données dont nous disposons, notamment celles communiquées par le Service de l’eau à la suite des deux rencontres qui ont eu lieu les 9 et 14 octobre dernier, nous, les organismes signataires de cette lettre, considérons que des informations sont encore manquantes pour nous permettre d’évaluer clairement le projet de déversement, prévu par vos services dans le cadre de travaux dans l’intercepteur sud-est. Nous croyons également que ces informations devraient être rendues publiques rapidement.

Voici donc la liste de nos questionnements :
  • Quelles sont les données qui ont été fournies aux experts mandatés par Environnement Canada pour évaluer le projet
  • De quels documents disposez-vous sur les risques liés aux déficiences des structures (cintres, conduites et autres équipements) incluant les données techniques, descriptifs et niveau d’urgence?  
  • Avez-vous identifié les ouvrages de surverses qui sont exondés ou à risque? Et quelles mesures sont prises pour éviter les rejets dans ces ouvrages?
  • De quels documents disposez-vous sur les impacts sur le milieu en rive (faune et flore) - Mesures de mitigation :
  • Des explications ou justifications peuvent-elles être fournies quant aux délais des travaux?
  •  Le plan de travail détaillé peut-il être fourni ?
  • Est-ce que les travaux pourraient être effectués en moins de 7 jours ? Serait-ce possible en deux ou trois jours avec davantage d’équipes ? Peut-on effectuer les travaux d’entretien en aval en deux ou trois jours également ?
  • Avez-vous demandé aux industries des secteurs visés de faire un effort de rétention de leurs eaux usées durant les travaux ? Si non pourquoi ?
  • Quelles sont les mesures de mitigation qui sont appliquées en Amérique de Nord et en Europe lors de travaux similaires ?
Considérant que l’avenir devra être garant de meilleures pratiques en termes de gestion des eaux usées, nous tenons à vous faire part d’ores et déjà de notre intérêt à collaborer à cet effet, notamment par les différentes tables de concertations. Il nous apparaît toutefois essentiel d’avoir la lecture la plus juste possible du projet actuel, impliquant des déversements totalisant quelque 8 milliards de litres d’eaux usées non traitées dans le fleuve. Sans ces informations, il nous est impossible  de juger pleinement de l’importance, de l’urgence ainsi que des mesures nécessaires et possibles pour les travaux.
Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, madame Rouleau et monsieur Ménard, l’expression de nos salutations les meilleures.

Coralie Deny,            CRE-Montréal      
Alexandre Joly,         Accès Fleuve / Comité ZIP Ville-Marie
Catherine Huard,      Fondation Rivières             
Martine Chatelain,    Eau Secours!
Jean Berlin Kemoie,  Sierra Club 
Jérôme Ribesse,         Synergie santé environnement 
Sylvie Bibeau,            Comité ZIP Jacques-Cartier
Marcel Couture les Amis du parc national des Îles-de-Boucherville
Alain Ouimet,            Conseil central du Montréal  métropolitain CSN
Vincent Moreau,       CRE Montérégie

c.c.Madame Chantal Morissette, Service de l’eau, Ville de Montréal
      Monsieur Philippe Morel, Environnement Canada
      Monsieur Marcel Gaucher, MDDELCC
______________________________________________________________

Aucun commentaire: