L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

Le devenir de notre hebdo de quartier à Pointe-aux-Trembles

Malgré le bon travail des journalistes, l’Avenir de l’Est-papier apparaît de plus en plus, décevoir bon nombre de lecteurs parmi ceux qui lui restent fidèles. Par ailleurs, comme dans Mercier-Est, depuis quelques années, le milieu évolue à se doter d’un hebdo indépendant, en mode  électronique. Aujourd'hui, dans LE DEVOIR, paraissait une opinion très pertinente sur la grande vulnérabilité de l’actuel modèle des hebdos de quartier du réseau Transcontinental:


IDÉES – MÉDIASPlace aux «hyperlocaux»
31 mars 2016 | Christiane Dupont* - Rédactrice en chef du «Journaldesvoisins.com» | Média
 

« Dans les régions, nos hebdos sont en très bonne forme, a expliqué le président et chef de la direction de Transcontinental, François Olivier. Dans les grands centres comme Montréal, où l’on a plusieurs publications, c’est plus difficile. Il faudra réévaluer si chaque quartier peut avoir son hebdo. »
Or, nous sommes cinq médias principalement Web (également papier dans le cas deJournaldesvoisins.com) à Montréal à croire qu’au contraire, chaque quartier doit avoir son journal. Nous sommes ce que les observateurs des médias appellent des« hyperlocaux » : des médias centrés sur un quartier, offrant une information de qualité, réalisée, notamment, par des journalistes professionnels et par des résidants, et sans cette publicité omniprésente (entre 75 à 80 % du contenu) qui est devenue la norme chez les hebdos Transcontinental.
Nous ne sommes pas contre la publicité, au contraire. Mais nous croyons qu’un journal ne devrait pas avoir pour premier souci la quête du profit. Une information de quartier de qualité, c’est à nos yeux, d’abord et avant tout, un service public.
Certes, les journaux hyperlocaux indépendants (collaboratif dans le cas deQuartierHochelaga.com et communautaire dans le cas du Journaldesvoisins.com) ont du mal à garder la tête hors de l’eau. Pour prendre la place qui leur revient, ils ont besoin du soutien de leurs lecteurs, des organismes communautaires, des associations de commerçants et des autorités de leurs quartiers, ce qui nous manque souvent à l’heure actuelle.
Au fil des années, nous avons fait la preuve de notre pertinence, mais il est assez paradoxal que nous ayons encore du mal à aller chercher des revenus lorsqu’on décode les intentions de Transcontinental : en dépit du fait que leurs hebdos à eux offrent — comparativement à nous — peu d’informations locales, et en dépit du fait qu’ils s’apprêtent manifestement à en offrir encore moins si la direction décide de mettre fin à certains de ses hebdos, ils continuent de ramasser le gros des recettes publicitaires allouées aux journaux locaux.
Il est temps de lancer un appel à l’action dans nos communautés respectives sur le type d’informations que veulent les citoyens pour leur quartier. Le modèle du Publisac ou celui des hyperlocaux ?
* Cette lettre est également signée par les journalistes de Pamplemousse.ca – Mercier,Pamplemousse.ca – PlateauQuartierHochelaga.com et RueMasson.com

Aucun commentaire: