L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - POURQUOI ? - 5e partie/5

Le Pointelier Maurice DAY et son
oeuvre, à la Maison de la culture
de P.A.T. dès samedi le 1er octobre
.
Avec cette cinquième chronique se termine notre exposition des arguments que nous estimons valables  pour expliquer au public  l'OPTION DU NON  proposée aux personnes éligibles à voter lors  du scrutin référendaire du dimanche 2 octobre. 

Celle-ci soutiendra  que l'absence de consultation préalable de ce projet de scène de spectacles met en évidence son manque de préparation rigoureuse puisqu'on ne dispose pas à ce jour d'études fournies au public par une maison reconnue de scénographie. Les opinions d'experts que nous avons consultés, tel Maurice Day [dont la notoriété professionnelle sera soulignée dès le 1er octobre à la Maison de la culture], nous ont confortés dans notre élaboration d'un aménagement différent.

À PROPOS DU SON... 
Un autre membre de notre équipe de ressources techniques, l'ingénieur Pierre Bleau, retraité de la Ville de Montréal, a noté que l'arrondissement RDP-PAT autorise systématiquement par règlement, les activités avec un niveau de pression acoustique maximale de 80 dBA mesuré à 35 mètre de la source.

Les parcs étant déjà à 60 dBA le jour et 50 le soir sans autorisation particulière...alors que la limite est moindre dans les chambres à coucher.

On peut donc comprendre les appréhensions des résidants du secteur  compte tenu de l'absence d'étude acoustique par un expert.



L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - POURQUOI ? - 4e partie/5

Magnifique vue, apaisante,  du fleuve à l'arrière de l'ancien couvent
que le plan directeur  de revitalisation  en  2012 réservait aux promeneurs
 et aux cyclistes en compatibilité avec le milieu de vie environnant.
Mais une autre direction se prépare, selon cette photo récente !

Dans le cadre de notre campagne  de communication en appui à l'OPTION DU NON lors du scrutin référendaire  du dimanche 2 octobre, nos deux dernières chroniques traiteront chacune  des deux préoccupations majeures soulevées par l' ARVPAT depuis l'annonce, sans consultation préalable, de ce legs particulier du 375e anniversaire de Montréal dans la deuxième plus ancienne paroisse rurale de l'île (1674). D'abord on examinera la non -conformité  du lieu prévu. Puis, en 5e partie, les nuisances liées  à l'aménagement en porte-à-faux à la bande riveraine  d'une scène de spectacles-belvédère  à proximité des résidences,dont une coopérative d'habitation logeant soixante-neuf personnes âgées.

Faut-il rappeler que les religieuses, du temps  qu'elles étaient propriétaires du couvent avant sa vente pour une  conversion municipale en bâtiment administratif de "Maison du citoyen" , avaient étroitement collaboré avec les retraités d 'ESSO  qui souhaitaient  se bâtir sur une partie de leur terrain. Parce qu'il y avait  notamment, à partager des intérêts mutuels d'une tranquillité "immobilière" assurée pour longtemps de part et d'autre. Et lorsque par la force des événements, l'historique couvent fut vendu à la ville pour fin de transformation en bureaux, les élus  ont alors assuré    les résidants de la Villa Trois-Étoiles qu'ils ne seraient jamais incommodés, le plan directeur de revitalisation du Vieux Pointe-aux-Trembles adopté au terme d'une longue consultation devant  attester de leur bonne foi. 

La suite des événements a plutôt annoncé le contraire. Aménagement coûteux d'une "Maison du citoyen" sans consultation publique auprès de celui-ci, encore moins d'information fournie  en cours du long processus de construction en dents de scie. Et maintenant, ceci, qui heureusement, impose à nos élus de s'expliquer pour obtenir la ratification ou non de leur décision de modifier la protection de la berge et de sa vitrine fluviale.

Parmi nos documents validant L'OPTION DU NON transmis mercredi et jeudi  aux électeurs concernés, figure celui-ci qui résume fort bien l'enjeu traité dans cette chronique et celui qui sera abordé dans la partie 5.  

L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - POURQUOI ? - 3e partie

Rappel - Dans le cadre de notre campagne pour L'OPTION DU NON qui a débuté dimanche 25 septembre (partie 1),notre chronique précédente a fait état d'un envoi postal aux électeurs concernés des zones 218 et 219 ciblées par le référendum de secteur et publié le message des coprésidents Paul Dalcourt et Yvon Charest (partie 2). Cette troisième partie revient sur le coeur du message qui était ainsi exposé:











Effectivement, depuis la première manifestation d'opposition en mai au legs-scène-belvédère projeté en-rive, le cabinet politique de la mairesse  a concocté d'abord une menace auprès de ses voisins immédiats résidant dans la coopérative des personnes âgées: l'implantation de la scène sur le terrain même de la Maison du citoyen, en retrait de la rive,  et à proche proximité de la coopérative, une façon de faire qui de toute façon, n'a à recevoir aucune autorisation des électeurs (emplacement conforme).
Voici ce que les propagandistes du OUI  distribuent
dans leur porte-à-porte: "un seul enjeu: OÙ SERA
ÉRIGÉ LE BELVÉDÈRE" - à noter l'usage restrictif et
trompeur du seul  mot "belvédère" ...

Depuis la deuxième manifestation d'opposition le 19 juillet, la menace s'est alors transformée en plan B d'exception-consolation  pour la mairie, qui favorise quand même, son projet non-conforme parce qu'en porte-à-faux sur la berge. Mais pour nous du NON,quant à être pognés avec  un projet qui nous sera  imposé, forçons sa bonification et diminuons l'impactage de ses inconvénients, notamment  par sa conversion en amphithéâtre, tourné vers le fleuve, à distance de la coopérative,  tel que l'exprime notre slogan "le son vers les poissons, pas sur les balcons".  Mais affirmons tout de suite que c'est une option du "moins pire" que l'autre. Notre  mairesse, têtue et dépensière, nous forçant la main et nos poche$,  éduquons dimanche le 2 octobre, cette reine-maire avec ce genre de NON !


À PARAÎTRE BIENTÔT- la partie 3 du "POURQUOI VOTER NON ?"

L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - CURIOSITÉ-

Le 18 décembre 2015, le conseil de l'arrondissement RDP-PAT a octroyé un contrat de 97, 276.33$ à l'Atelier Paul Laurendeau  pour faire les plans [architecture et ingénierie] de la scène-belvédère-legs du 375e, en porte-à-faux sur la berge (sans s'être assuré d'obtenir l'autorisation de conformité avec le zonage)

Le 6 septembre 2016, lors de l'assemblée du conseil d'arrondissement, seulement une image a été diffusée sans aucun autre complément technique d'information, même pas sur le site web de la ville, pourtant " Montréal,  Ville intelligente". Uniquement  de la poésie évocatrice... 


Nous avons cherché d'où provenait l'inspiration.  Et nous l' avons trouvée probablement chez... le Petit Trianon de la reine Marie-Antoinette !!!. 
   Ci-haut, l'image de la scène-belvédère diffusée depuis le 6 septembre 2016
Nous vous proposons maintenant un jeu.... 



L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - POURQUOI ? - 1ère partie

Note du webmestre - Dimanche 3 octobre, pour une première fois dans
Photo Avenir de l'Est-6 septembre - La
toute première fois que l'on obtenait une projection
de l' image  (et non d'un plan précis)
de l'installation scénique projetée dans cette partie
de la cour  de la Maison du citoyen qui jouxte
la rive du St-Laurent
la jeune histoire de l'arrondissement RDP-PAT
[2002] quoique  composé de deux anciennes villes tricentenaires, se tiendra un scrutin référendaire "de secteur"  pour les personnes éligibles à voter et résidant dans  une partie du Vieux-Pointe-aux-Trembles située entre la rive du fleuve et la rue Notre-Dame,  et entre  la 19e avenue et la 8e avenue. Il s'agira d' approuver [oui] ou désapprouver [non] une modification requise  au règlement de zonage pour laquelle l'administration municipale voudrait s'autoriser à implanter, vue la non-conformité de son projet avec la Loi sur Qualité de l'Environnement,  une scène de spectacle-belvédère en porte-à-faux sur la berge du fleuve, dans le cadre d'un legs d'au-moins 675 000$ du 375e anniversaire de fondation de Montréal.    

Dimanche dernier, débutait notre campagne de promotion de l'OPTION D'UN NON au terme d'un processus d'affirmation citoyenne responsable entrepris depuis le mois d'avril et qui a finalement imposé à nos élus, à tenir un référendum sur un enjeu pour lequel aucune véritable consultation assortie  d'études techniques en scénographie, son et lumières etc. n'a eu lieu. À l'heure actuelle, dans notre ville pourtant "intelligente", aucune de ces informations ne sont  étayées sur internet, seuls circulent de porte-en-porte depuis deux semaines, des propagandistes du "oui".  

Respectueuse elle, de l'intelligence des électeurs, l'ARVPAT annonce aujourd'hui que ceux-ci recevront par la poste d'ici le 30 septembre, des explications leur permettant de se faire une tête pour l'OPTION du NON. De plus, ce blogue publiera des compléments argumentaires durant la même période et le secrétariat de l'association (514-645-5955 /info.arvpat@videotron)  est accessible pour des infos.


* * * * * * * *
Voici le contenu -recto de l'un des documents expédiés: le  message des coprésidents de notre comité. 





Cf. bientôt la publication de la deuxième partie de cette chronique "L'OPTION DU NON dimanche le 2 octobre - POURQUOI ?

DÉBUT DE NOTRE CAMPAGNE POUR L'OPTION DU NON

(Vieux Pointe-aux-Trembles, ce 25 septembre 2016)- Le Comité
pour le Non, soutenu par l'ARVPAT,  annonce aujourd'hui le début de sa campagne pour sensibiliser les électeurs concernés et le

public montréalais,   aux enjeux du scrutin référendaire de secteur, le 1er dans l'histoire de l'arrondissement RDP-PAT, qui se tiendra à la Maison du citoyen, le dimanche 2 octobre, entre 10h et 20h.

Outre notre information qui sera transmise durant la semaine, de façon  attentionnée aux personnes éligibles à voter (lesquelles ont déjà reçu du greffier l'avis et la question), notre équipe des communications pour l'option du non alimentera régulièrement ce blogue.

Nous appelons particulièrement nos membres et tous leurs voisins résidant  dans les zones 218 et 219 à se déplacer le dimanche 2 octobre, et à voter pour l'OPTION D'UN NON (positif parce que constructif) à ce projet   demandé  par l'administration municipale R.D.P.-P.A.T.d'approuver sa modification au zonage pour s' autoriser à implanter  à l'intérieur des 10 mètres de protection   de la rive [Loi québécoise de la Qualité de l'Environnement] une scène de spectacles/belvédère. 

Vos coprésidents, 
Paul DALCOURT, président de l'Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles
Yvon CHAREST, propriétaire -résidant dans la zone 219
__________________________