L'OPTION DU NON le dimanche 2 octobre - POURQUOI ? - 5e partie/5

Le Pointelier Maurice DAY et son
oeuvre, à la Maison de la culture
de P.A.T. dès samedi le 1er octobre
.
Avec cette cinquième chronique se termine notre exposition des arguments que nous estimons valables  pour expliquer au public  l'OPTION DU NON  proposée aux personnes éligibles à voter lors  du scrutin référendaire du dimanche 2 octobre. 

Celle-ci soutiendra  que l'absence de consultation préalable de ce projet de scène de spectacles met en évidence son manque de préparation rigoureuse puisqu'on ne dispose pas à ce jour d'études fournies au public par une maison reconnue de scénographie. Les opinions d'experts que nous avons consultés, tel Maurice Day [dont la notoriété professionnelle sera soulignée dès le 1er octobre à la Maison de la culture], nous ont confortés dans notre élaboration d'un aménagement différent.

À PROPOS DU SON... 
Un autre membre de notre équipe de ressources techniques, l'ingénieur Pierre Bleau, retraité de la Ville de Montréal, a noté que l'arrondissement RDP-PAT autorise systématiquement par règlement, les activités avec un niveau de pression acoustique maximale de 80 dBA mesuré à 35 mètre de la source.

Les parcs étant déjà à 60 dBA le jour et 50 le soir sans autorisation particulière...alors que la limite est moindre dans les chambres à coucher.

On peut donc comprendre les appréhensions des résidants du secteur  compte tenu de l'absence d'étude acoustique par un expert.



Aucun commentaire: