L'ARVPAT a expliqué mercredi soir 19 avril, aux dirigeants de la STM venus rencontrer les résidents de RDP-PAT, pourquoi le projet de voie réservée sur la rue Notre-Dame va à l'encontre, autant de la sécurité des cyclistes et des piétons que du plan directeur de revitalisation du Vieux-Pointe-aux-Trembles -

Voie réservée dans le Vieux P.A.T. - L'ARVPAT va en appel auprès des dirigeants de la STM


Mercredi soir, 19 avril, Maison du citoyen. Un comité du conseil d'administration de la Société des transports de Montréal, celui qui se préoccupe de la qualité des  services offerts à la clientèle, rencontre quelque cent cinquante personnes résidant ou travaillant dans l'arrondissement dont une trentaine vont se succéder au micro lui exposer leurs doléances et suggestions. Parmi eux, deux intervenants de l'ARVPAT vont revenir à la charge concernant l'opposition des riverains signifiée en avril 2016, au projet d'aménagement d'une voie réservée sur la rue Notre-Dame [nord] entre la 26e avenue et le boulevard  St-J.-Baptiste, puis entre la 6e avenue et la rue Lesage à Montréal-Est. Voici les illustrations des impacts négatifs sur les cyclistes et les piétons, préparées et commentées par Pierre Bleau ing., membre de l'équipe technique de l'ARVPAT.











Aucun commentaire: